Entretien d’embauche : âge vs ancienneté

Vous nous avez posé plusieurs questions pendant le Webinar. Voici nos réponses !

 

L’âge et l’ancienneté dans la profession jouent-ils un rôle important dans la recherche d’un emploi ?

adeline2015Adeline Lory : oui et non… vous tomberez toujours sur des recruteurs réticents. Et là, n’hésitez pas à mettre un accent particulier sur la préparation de réponses à ce type de questions ou de « provocations » pour l’entretien. L’objectif est de recentrer le débat sur vos compétences, votre valeur ajoutée.

 

 
AMAgnès Masson : C’est plutôt l’expérience qui peut parfois (et même souvent) être recherchée. Derrière cette demande d’expérience, les entreprises recherchent souvent des « clones », c’est-à-dire des personnes qui ont une expérience identique à leur besoin. Arguments de ces entreprises en faveur de cette demande d’expérience à l’identique ? Elles pensent gagner du temps sur l’intégration dans le poste, elles pensent se sécuriser dans le recrutement (moindre risque d’erreur de recrutement, pensent-elles, si la personne a déjà fait la même chose ailleurs) … S’il peut être vraiment nécessaire parfois d’aller recruter de l’expérience, il y a bien des cas où c’est un demi-mauvais calcul : le « clonage » ne favorise pas le renouvellement des idées, ni la mixité générationnelle qui sont très riches en potentiel de créativité. Et puis, jeunesse ne veut pas dire absence d’expérience : 2 ou 3 stages (ou bien une alternance) riches en contenu peuvent apporter déjà beaucoup de recul et de maturité qui permettront ensuite de faire face à bien des défis.

Face à un tel discours, je pense que les jeunes doivent « blinder » leur argumentation et se montrer très professionnel dans le suivi de leurs candidatures, dans leurs comportements en entretiens et dans le montage de leur argumentaire personnel. Il faut absolument être capable à minima en entretien :

  • De parler de chaque expérience de travail sous les angles : ce que vous avez réalisé/mené à bien, les difficultés rencontrées et surmontées (et comment elles ont été surmontées), les fiertés personnelles, les compétences et aptitudes que vous en avez tirés. Tout ça avec humilité (il ne s’agit surtout pas d’exagérer ses expériences) et réalisme (il ne faut rien sous-estimer non plus).
  • De parler de son projet professionnel et de ses motivations professionnelles avec énergie et enthousiasme : les recruteurs ont beaucoup de mal à se protéger contre l’enthousiasme qui est très contagieux.
  • De montrer son potentiel à prendre en charge des problématiques nouvelles : il s’agit de rassurer votre interlocuteur sur vos capacités d’adaptation en vous appuyant sur des exemples précis d’expériences où vous avez pris en charge un projet nouveau.

Recevez tous les nouveaux articles, offres d'emploi et conseils de nos consultants et spécialistes directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter