Interview d’Olivier Chevalier, documentaliste formateur chez Pôle Emploi

Bonjour Olivier. Merci d’avoir accepté de partager votre expérience avec nous! 

Pourriez-vous vous présenter et nous expliquer quel est votre métier actuel ?
Je m’appelle Olivier Chevalier. Je suis chargé de mission à la Direction de la communication et des relations institutionnelles de Pôle emploi Siège, plus précisément au sein du Département ressources documentaires.
Outre des activités de veille, d’indexation et la réalisation d’une revue de presse électronique, je travaille au développement de l’offre de service et des usages du portail documentaire de pôle emploi. Une activité qui nécessite un suivi des évolutions technologiques et des compétences en marketing. Ce portail est accessible à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise et propose une veille sur l’emploi (politique de l’emploi, vie des acteurs, études sectorielles, évolution des techniques de recrutement…), les métiers (RH, informatique…), et le management. Il a pour objectif  de renforcer les connaissances et l’expertise des collaborateurs de l’institution.

Olivier Chevalier

Depuis 4 ans, je suis également chargé de TD et responsable du module « Méthodologie de recherche documentaire » à l’université Paris Descartes. Une activité de formation très enrichissante tant au niveau professionnel que personnel.

 Quel a été votre parcours avant d’obtenir ce poste (formation, expériences professionnelles) ?
Comme beaucoup, je me suis tourné presque par hasard vers le métier de documentaliste. En effet, j’ai suivi un module d’introduction aux techniques documentaires en licence d’histoire, ce qui m’a permis de découvrir toute la richesse de cette profession. J’ai alors décidé de m’orienter vers une maîtrise en sciences de l’information et de la documentation à Paris I Sorbonne avant de faire mon service militaire.
En 1998, j’ai décroché mon premier emploi de documentaliste au sein du Centre de documentation des experts-comptables et des Commissaires aux comptes. J’ai rencontré des personnes formidables qui m’ont encouragé et permis de développer des compétences en management, marketing documentaire ou encore de m’initier aux techniques de webmastering. Une vraie chance tant le premier emploi conditionne souvent la suite de votre carrière professionnelle.
En 2003, l’occasion m’a été donnée de participer à un projet de grande envergure au sein du Département ressources documentaires de l’Unédic (en charge alors du pilotage des Assédic) puis de Pôle emploi. Tout était à faire, et le challenge motivant. J’ai saisi cette opportunité et rejoint une équipe expérimentée avec laquelle j’ai toujours autant de plaisir à travailler.

 Comment avez-vous trouvé ce poste à l’Unédic ?
C’est en réponse à une offre diffusée par un cabinet conseil. A plusieurs reprises, j’ai d’ailleurs pu constater que figurer dans la CVthèque des cabinets de recrutement spécialisés était souvent une piste à ne pas négliger dans sa recherche d’emploi.
Deux missions principales étaient associées à ce nouveau poste : le développement d’un réseau de correspondants Documentation en région et la création d’un portail documentaire sur l’intranet national

 Pourriez-vous nous expliquer un peu plus la mise en place de ce portail documentaire?
Aujourd’hui, ce portail documentaire compte 8 500 inscrits (collaborateurs et  managers), et diffuse en moyenne chaque semaine plus de 6 500 alertes personnalisées. Les retours de nos utilisateurs sont plutôt bons puisque 98% considèrent ce portail comme utile voire essentiel à leur activité professionnelle.

Si ces chiffres sont significatifs, les débuts furent plus difficiles. Au lancement du portail, nous avons surestimé la capacité de nos nouveaux inscrits à créer leurs propres alertes. Dès lors, très peu d’utilisateurs revenaient sur le site après leur première visite. Au bout de quelques semaines, nous avons donc intégré au processus d’inscription un système d’abonnement à des alertes clefs comme l’actualité de la politique de l’emploi, de la formation professionnelle, les derniers textes officiels, ou encore une sélection d’article en management, RH… Résultats : 3 utilisateurs sur 4 se sont inscrits à au moins une alerte, la fréquentation du portail a rapidement augmenté bénéficiant d’un bouche à oreille favorable et de plusieurs actions de communication.


Par la suite, nous avons apporté plusieurs améliorations afin de mieux répondre aux besoins de nos utilisateurs :

  • La mise en place de « niveaux de lecture » pour permettre d’aller à l’essentiel pour les plus pressés
  • L’intégration de flux d’informations spécialisées sur les intranets métier, partant du postulat qu’il faut être là où sont nos utilisateurs
  • L’éditorialisation de nos contenus au travers de dossiers thématiques à vocation opérationnelle, ou encore la publication toujours très appréciée des hits de consultation du mois écoulé

Evidemment, il nous reste de nombreux autres défis à relever, en particulier accentuer nos efforts de synthèse face à des collaborateurs disposant de moins en moins de temps pour s’informer sur leur environnement.

 Avez-vous d’autres projets actuellement en préparation ?
Nous travaillons actuellement à la mise en place d’une veille économique régionale dont l’objectif est de relayer de manière qualitative les dernières informations publiées par nos partenaires et autres acteurs de l’emploi. Un projet ambitieux qui répond à un besoin exprimé depuis longtemps par nos utilisateurs.
Une infographie valant parfois mieux qu’un long discours, je vous propose ci-dessous une illustration de notre dispositif de veille et de l’interface de consultation.

Nous sommes encore en phase de test sur une région. Les premiers résultats sont encourageants : un contenu riche et de qualité, une consultation simple et agréable, ou encore une diffusion modulable de cette veille (espace dédié, e-book…).

Quelques limites ont néanmoins déjà été identifiées : le recours à des outils gratuits dont on ne connait pas la pérennité, un  travail de sourcing et d’administration du dispositif de veille assez conséquents lors de sa mise en place. La phase pilote devrait se terminer fin novembre.
Je signale par ailleurs le compte-rendu de Béatrice Foenix-Riou de l’atelier de l’ADBS sur un thème proche « Quels outils de veille pour quelles pratiques ?« .

Auriez-vous des conseils à donner aux étudiants et jeunes diplômés en infocom qui envisageraient de tenter leur chance dans le domaine de l’emploi ou des RH, etc ?
Votre site dispense déjà de précieux conseils et constitue une réelle richesse pour les professionnels de l’infocom à la recherche d’un emploi ou désirant « bouger ». Malheureusement, dans le domaine de l’emploi ou de l’orientation, les prévisions de recrutement restent faibles du fait des contraintes budgétaires des structures publiques ou parapubliques. Le secteur des RH serait peut-être plus porteur avec de « nouveaux » métiers comme Community manager interne ou gestionnaire de base de connaissances.

Toutefois, connaître les spécificités d’un secteur d’activité constitue souvent un facteur différenciant face à des profils de candidats similaires. Si je peux me permettre un conseil : cultivez vos atouts. Voici 2 sites qui pourront vous aider à suivre l’actualité du domaine RH :

Bon surf.

Propos recueillis par Adeline LORY

Adeline LORY

Recevez tous les nouveaux articles et offres d'emploi directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter