Interview: cinq minutes avec Christelle, agent de communication des archives aux publics

Aujourd’hui c’est Christelle, 24 ans, qui a accepté de se prêter au jeu des questions/réponses. Elle exerce actuellement le métier d’agent de communication des archives aux publics, aux archives départementales de Côte-d’Or.

 oeil-vignette2 Poledocumentation – Cinq minutes avec Christelle, jeune professionnelle

Pouvez-vous nous parler de votre cursus?

En 2008 j’ai obtenu mon baccalauréat Scientifique option Sciences de la Vie et de la Terre. Deux ans plus tard, en  2010, j’ai obtenu un DUT Information-Communication Métiers du Livre et du Patrimoine, option Musées. Ensuite en 2013, j’ai validé une Licence Professionnelle Archives et Patrimoines Industriels, Culturels et Administratifs

 

Quel a été votre parcours après vos études?

En 2010, suite à mon stage de deuxième année de DUT, un poste d’assistant qualifié de conservation du patrimoine en bibliothèque m’a été proposé pour 1 an (Haute-Marne). Ce contrat terminé, je suis revenue sur Dijon où les offres d’emploi culturelles sont plus nombreuses qu’en zone rurale.

J’ai alors travaillé sept mois pour l’entreprise Urgo à Chenôve en tant qu’assistante de veille documentaire. Il s’agissait d’un CDD de remplacement d’une personne en arrêt maladie.

Ensuite j’ai repris mes études le temps d’une année afin de valider un diplôme de niveau Bac +3 et devenir polyvalente dans le domaine de la gestion documentaire : diplôme + expérience en bibliothéconomie, expérience en veille et documentation et finalement diplôme en archivistique.

En 2013, j’ai travaillé cinq mois en tant que documentaliste pour une association haut-marnaise.

En février 2014, j’ai obtenu un poste contractuel d’agent d’accueil aux archives départementales de Côte d’Or, qui se pérennisera en 2015.

 

Comment procédez-vous dans votre recherche d’emploi?

Je me suis inscrite à Pôle Emploi, afin de pouvoir postuler à des emplois aidés ou tout autre type de contrats subventionnés. Il s’agit donc d’une inscription pour des raisons administratives plus que pour une aide à la recherche d’un emploi.

Je consulte tous les jours différents sites internet : Pole Emploi, Biblioemplois, Bibliofrance, Indeed, Keljob, Job est, Monster, … Il me semble important de consulter l’ensemble de ces sites car même si beaucoup d’offres sont redondantes, il est toujours possible qu’une offre n’apparaisse que sur une seule de ces pages. Il faut ensuite préparer une lettre de candidature adaptée à chaque offre d’emploi.

J’envoie également un grand nombre de candidatures spontanées à toutes les administrations susceptibles d’employer des personnes dans le domaine de la gestion documentaire.

Je me suis aussi inscrite dans des agences d’intérim, bien que très peu aient des missions à proposer dans le domaine de la gestion documentaire.

Une recherche d’emploi active et bien organisée prend donc plusieurs heures par jours et aboutie rapidement à une 100ène de candidatures envoyées. Une fois les candidatures envoyées, il est bon d’appeler systématiquement les employeurs dans un délai de 2 semaines si aucune réponse ne vous a été donnée.

 

 

A quoi ressemble votre journée de travail type?

Arrivée entre 8h00 et 8h15, il s’agit en premier lieu de préparer la salle avant l’ouverture au public. Pendant la journée, de 8h30 à 17h, nous avons pour mission d’accueillir nos lecteurs dans les meilleures conditions possibles. Politesse, sourires et efficacité sont les mots d’ordre. Nous sommes chargés de les aider dans leurs recherches et de les orienter dans les différentes séries des archives. Nous devons également faire appliquer le règlement intérieur de la salle de lecture et veiller à la bonne manipulation des documents par les lecteurs.

Nous avons également quelques demi-journées de détachement qui nous permettent de réaliser du travail en interne : recherches par correspondance, saisie informatique, catalogage…

 

 

Quels outils utilisez-vous le plus souvent?

Arkéïa, progiciel de gestion archivistique, et des instruments de recherches propres aux archives départementales.

 

Selon vous, quel est le principal frein pour l’accès à l’emploi des jeunes dans le secteur de l’information-documentation?

Je pense qu’il est important, malgré une affinité particulière pour un domaine précis de l’info-doc, d’être curieux et de s’intéresser à tout. Je constate en effet qu’on nous demande de plus en plus de se spécialiser tout en étant polyvalent.

 

 

Quelle source pensez vous qu’il faille aujourd’hui privilégier pour rechercher un emploi?

Aucune, toutes sont importantes!

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants s’apprêtant à chercher un premier emploi?

Soyez persévérants ! Multipliez les expériences dans les différents domaines de la gestion documentaire afin de gagner en polyvalence et de vous faire connaître.

Propos recueillis par Camille Delbray.

Adeline LORY

Recevez tous les nouveaux articles et offres d'emploi directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter