Utiliser les réseaux sociaux dans la recherche d’emploi

De nombreux candidats à un emploi en infocom ou infodoc ne sont pas encore présents sur les réseaux sociaux professionnels.

Pourquoi avoir une identité numérique ?
Il faut en premier lieu rappeler que les recruteurs ont de plus en plus tendance à « googler » le nom des personnes qui leur envoient un CV, et donc à découvrir parfois un profil Facebook ou d’autres éléments personnels… alors qu’ils devraient dans l’idéal ne pouvoir récupérer que des informations supplémentaires sur le parcours pro du candidat.
Un autre argument, donné régulièrement à ce sujet, explique qu’il vaut mieux s’occuper soi-même de son identité numérique plutôt que de laisser la parole à d’autres !
Je vous laisse donc 5 minutes pour ouvrir une page sur Google et entrer votre nom (tentez plusieurs combinaisons, avec ou sans guillemets, nom en premier puis prénom en premier, avec guillemets et votre ville ou encore avec guillemets et votre métier).

inscription réseaux sociaux

Comment créer son identité numérique ?
Le blog…
Il y a plusieurs moyens. En premier lieu, le blog ou le site web. Si vous avez quelque chose à dire (professionnel toujours, on est bien d’accord !), que vous êtes un expert de votre domaine ou bien avez une spécialité rare dans votre métier, c’est la solution idéale.

Twitter…
Si vous n’avez pas de contenu rédigé par vos soins à proposer, vous pouvez alors vous tourner vers Twitter. L’idée est d’utiliser cette plateforme pour diffuser des articles sélectionnés sur Internet par vos soins, et dans une thématique prédéfinie. Par exemple, vous pouvez choisir de ne publier que des liens pointant vers des articles sur le Knowledge management, votre spécialité.
Dans ce cas, pensez bien à ajouter dans votre profil Twitter un lien vers votre CV ou profil professionnel en ligne… afin de faire comprendre aux personnes qui vous suivent qu’il s’agit d’un compte utilisé dans le cadre de la recherche d’emploi.
L’erreur à ne surtout pas faire sur Twitter est de publier régulièrement des messages du type « je cherche un #emploi, je suis disponible, contactez moi. Please RT »… Ouch ! ça lasse vos abonnés qui ne sont pas venus pour ça.

Je vous propose maintenant de faire un rapide tour des réseaux sociaux professionnels :

LinkedIn…
Il existe bien sûr Linked In. Cette plateforme est idéale pour le marché européen et les grands comptes (bien qu’elle touche également le marché français et les PME). Il est possible d’y créer un profil pro, donc, mais aussi de recevoir des recommandations (d’anciens employeurs, d’anciens collègues…), et de participer à des groupes pro (classés par thème).
A titre personnel, j’ai choisi d’utiliser LinkedIn de façon qualitative. C’est-à-dire que je choisis soigneusement mes contacts et ne cherche pas exploser le contenu de mon carnet d’adresses.

Viadeo…
Ensuite, vous pouvez aussi voir du côté de Viadeo, qui (bien qu’il soit également européen) est plus présent sur le marché français. A titre personnel, je l’utilise de façon quantitative. En effet, pour cette plateforme, j’engrange un maximum de contacts. Mais pourquoi, me demanderez-vous ? Et bien parce que je pourrai ensuite utiliser ces contacts par ex. pour me renseigner sur les tâches réalisées par un documentaliste dans un secteur d’activité particulier, ou encore dans une entreprise spécifique… Sur Viadeo, je ne cible pas le métier de mes futurs contacts. Je cherche autant par région qu’au niveau national (voire international) et je peux aussi bien demander en contact des professionnels de l’infodoc que des dirigeants d’entreprises, des responsables RH, des journalistes, des experts, etc.

Vous vous dites peut-être, à ce point de mon article, que vous n’avez pas de temps à consacrer à la recherche de contacts qui ne vous apporteront rien à très court terme… Je me dois donc de vous répondre déjà que :

  • Ces réseaux sociaux sont payants, mais que vous pouvez parfois « contourner » le système en invitant une dizaine de personnes à s’y inscrire (et ainsi gagner un mois premium).
  • Mais il y a toujours un service minimum, qui lui est gratuit, et vous permet de bénéficier d’une visibilité indéniable. Vous pouvez en effet remplir vos profils de nombreuses informations professionnelles, et les laisser ainsi en tant que « vitrine ». Pensez malgré tout à les mettre à jour une fois tous les 6 mois au minimum…

Google+…
Je parlais de visibilité il y a quelques secondes… Si vous êtes justement embêté par une identité numérique mal maîtrisée auparavant (profil Facebook et autres informations perso trop visibles dans les résultats de recherche, ou encore homonyme), alors vous pourrez vous tourner vers Google+.
Les profils sur ce réseau social sont assez bien référencés sur Google (évidemment…). Vous pouvez donc noyer vos résultats perso (ou peu glorieux) sous une vague de profils Google+, Viadeo et LinkedIn à votre « effigie professionnelle ».

Et Facebook dans tout ça ?
Je mets ce réseau social à part car il n’est pas encore considéré comme professionnel. Bien que le récent lancement d’un service emploi (sur le marché américain pour le moment) changera la donne d’ici peu.
Déjà, si vous visez un métier lié au web (comme Community Manager par exemple), pas le choix : il faut s’y inscrire !

Si vous avez déjà un profil personnel sur Facebook présenté avec votre nom complet, deux solutions s’offrent à vous :

  • Créer un 2e profil : le premier profil se nommera Jean Dupont, tandis que le 2e sera appelé Jean Dupont (pro).
  • Créer des listes d’amis. Vous conservez votre profil personnel, mais vous gérez à la perfection tous les paramètres de confidentialité. Puis vous générez des listes d’amis : une liste « famille et amis proches », une liste « amis éloignés », une liste « pro ».
    Quand vous publierez une photo de vous sur la plage, vous n’en laisserez l’accès qu’à votre liste « famille et amis proches ». 
    Pour les petites informations privées comme « anniversaire party samedi à 20h », vous pouvez ajouter votre liste « amis éloignés »… 
    et enfin, soit vous laissez le reste des informations en « public », soit vous donnez l’accès à votre liste « pro ».

D’autres réseaux sociaux…
Il existe bien sûr de nombreux autres réseaux sociaux qui pourront peut-être vous intéresser. Je pense par exemple à Pinterest, à utiliser par exemple si vous voulez travailler dans le secteur de la photographie ou de la communication par exemple…

Et puis, pour aller encore plus loin, je vous invite à consulter cet article : « 150 réseaux sociaux incontournables pour un Community Manager »

Adeline LORY

PoleDocumentation

PoleDocumentation

PoleDocumentation donne des conseils et astuces pour une recherche d’emploi efficace depuis le CV et la lettre de motivation jusqu’à l’entretien d’embauche !
De nombreux recruteurs nous confient leurs offres d’emploi en exclusivité. Plus de 7.000 professionnels de l’infocom, de la communication et du community management reçoivent nos informations.
PoleDocumentation

Recevez tous les nouveaux articles et offres d'emploi directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter