Curing, flooding : Comment modifier une Identité Numérique qui ne vous convient pas ?

identité numérique

Identité numérique, e-réputation, c’est quoi la différence ?

L’identité numérique concerne les traces qu’un individu ou une entreprise laisse, volontairement ou non, en ligne. Tandis que l’e-réputation est créée, par les internautes : il s’agit de la perception, de l’opinion que l’on se fait d’une entreprise ou d’un individu, à partir de son identité numérique. Je parle donc aujourd’hui de votre identité numérique, en tant que personne ou éventuellement professionnel… à travers trois cas différents :

  1. je suis introuvable sur le net
  2. un homonyme figure en bonne place dans les résultats de recherche à mon nom
  3. les résultats de recherche à mon nom sont trop axés sur ma vie privée

Cas N°1 : vous êtes inexistant(e) sur le net

identité numérique

Les requêtes lancées dans Google avec votre nom et prénom ne mènent à aucun résultat… Si vous souhaitez rester anonyme : bravo ! Mais si vous voulez que l’on retrouve votre profil professionnel, alors il va falloir vous pencher un peu sur tout cela…

a/ les risques

Sans être paranoïaque, il y a toujours des risques à s’afficher sur le web. Vous avez la possibilité de créer uniquement une identité numérique à visée professionnelle. Si vous souhaitez aussi mettre en ligne des informations personnelles, renseignez-vous d’abord pour gérer parfaitement le niveau de confidentialité de vos données.
Sachez enfin qu’être totalement absent(e) du web n’empêchera pas d’autres de créer du contenu en citant votre nom ! Il faut donc toujours être en veille.

b/ les étapes de création d’une identité numérique

Créer votre propre identité numérique permet de garder le contrôle sur ce que vous décidez de dévoiler sur vous, votre vie privée et professionnelle. Voici les différents éléments à prendre en compte pour la mise en place de votre présence en ligne :

Les réseaux sociaux
–          Professionnels : profils sur Viadeo et LinkedIn par exemple, pour dévoiler votre parcours et votre objectif professionnels.
–          Personnels : comme sur Facebook, dont il faudra suivre l’évolution (régulière !) des paramètres de confidentialité pour éviter les « fuites ».
–          Personnels et professionnels : Twitter, par exemple, où vous pouvez choisir de diffuser les deux types d’informations ; Google+, dont le système de « cercles » est idéal pour séparer vie privé et vie pro !

CV en ligne, e-portfolio
Qu’il soit hébergé sur des plateformes de type Doyoubuzz ou sur votre propre site ou blog, un CV en ligne permet de rendre votre parcours et vos ambitions pro bien plus visibles.  Un conseil : harmonisez le message (objectif pro) diffusé sur les différents profils que vous créez sur Internet.

Blog et/ou site perso
A ne mettre en place que si vous avez une véritable stratégie de contenu sur le moyen et long terme. Votre blog peut vous servir à mettre en valeur vos compétences. A titre d’exemple, vous pouvez choisir de créer un blog sur les stratégies de veille, ou bien pour partager votre quotidien de bibliothécaire.
Si les contraintes d’animation d’un blog vous semblent trop lourdes, tournez-vous vers des créations en ligne moins exigeantes : la curation, via Scoop-It par exemple, la création de portails de sources, grâce à Netvibes, ou la diffusion de documents pro sur Powerpoint ou en PDF, en utilisant Slideshare…

Centraliser son identité numérique
–          avec les e-cartes de visite
–          ainsi que les services dédiés (ex : aliaz)

Cas N°2 : mon homonyme fausse mon identité numérique

identité numérique

Un de vos homonymes dispose d’une identité numérique autant ou plus développée que la vôtre, et une personne qui ne vous connaît pas peut vous confondre… Comment améliorer les résultats de recherche ?

Si vous avez principalement axé votre identité numérique sur votre parcours professionnel, essayez de capitaliser au maximum sur votre métier et son intitulé. Ainsi, on ne confondra plus Jean Dupont, chargé de veille, avec Jean Dupont,  graphiste. Concrètement, il vous faudra modifier la totalité de vos profils et contenus accessibles sur Internet pour qu’ils correspondent à Jean Dupont, chargé de veille. Notez votre intitulé de poste sur vos profils de réseaux sociaux professionnels, votre blog, insérez-le dans votre email pro éventuellement, etc…

Si votre identité numérique comprend également une part privée, tentez plutôt d’insérer un petit élément différenciant. Vous pouvez par exemple changer votre nom en ligne et sur vos CV, en ajoutant par exemple l’initiale de votre deuxième prénom. Jean P. Dupont ne sera ainsi plus assimilé à Jean Dupont. L’utilisation d’un pseudo peut également vous aider…

2b/ Le cas particulier de l’usurpation d’identité

Quelques ressources sur ce thème :
Un dossier d’Hadopi
Un article du Journal du Net
Un article de Pérégrinations Juridiques

Cas N°3 : certains éléments que je voudrais garder privés ressortent dans les premiers résultats de recherche… quid du curing et du flooding ?

identité numérique

3a/ éléments qui ne portent pas atteinte à mon image

Vous avez changé votre photo de profil sur votre blog, mais l’ancienne apparaît toujours dans les résultats de Google Images. La photographie date un peu, ou bien vous ne l’aimez plus, mais elle ne vous dévalorise pas. Il n’y a donc pas d’urgence.

Mon conseil « curing » (corriger) : passez par Google >> outils webmasters. Il vous faudra néanmoins créer un compte, et patienter quelques jours. Pour ma part, j’ai déjà utilisé ce service et j’ai attendu moins de deux semaines.
Le conseil « flooding » (inonder) : vous pouvez également « noyer » les résultats qui ne vous conviennent pas avec d’autres résultats. L’idée est de créer du contenu, des profils sur les réseaux sociaux, des pages web, etc… qui vont passer devant les résultats que vous souhaitez cacher. Ils ne disparaîtront pas, mais ils pourront passer en 2e ou 3e page des résultats de recherche et seront donc moins visibles.

3b/ éléments très gênants pour mon image

Un « ami » a publié une photo de vous, complètement saoûl(e) lors d’une soirée, sur son mur Facebook avec les paramètres de confidentialité « publics ». Il a ajouté une identification à votre nom et prénom. Il est donc très facile de retrouver ces éléments.
Au-delà des paramètres spécifiques à Facebook (comme par exemple approuver les « tags » de votre nom sur des photographies avant leur mise en ligne), quels sont vos moyens de défense ?

En premier lieu, entrez en contact avec la personne qui a publié cette photographie et faites une approche amiable pour lui demander de retirer cette photographie au plus vite, en raison du préjudice qu’elle pourrait vous porter. Si la personne reste sourde à vos demandes ou qu’elle refuse de répondre favorablement à votre requête :

Cas N°4 : mes démarches de modification ne sont pas suivies d’effets

identité numérique

Une fois que vous avez identifié les interlocuteurs qui nuisent à votre réputation sur internet, pensez à prendre contact avec un conseil juridique (demandez d’abord à votre assurance si elle peut vous aider dans ces démarches). Vous pouvez aussi vous adresser à des « nettoyeurs du net ».

Il n’y a pas que le nom…

Pour finir, n’oubliez pas de vérifier les autres éléments personnels qui peuvent se retrouver exposés sur le web : numéro de téléphone, email, adresse postale… pensez aux documents pdf ou excel, que parfois des associations dont vous êtes membres diffusent sans se rendre compte que les informations deviennent publiques… etc.. (pour cela, faites une recherche sur votre nom en ajoutant filetype:pdf par exemple)

Adeline LORY

Adeline LORY

Responsable du marketing digital & événementiel, après une expérience de plusieurs années dans la veille stratégique et d'opportunités d'affaires, j'ai fondé PoleDocumentation en janvier 2005.

Mon thème de prédilection sur ce blog est la recherche d’emploi : conseils, astuces, coaching pour le CV ou la lettre de motivation, développement d’un réseau professionnel, etc.
Adeline LORY

Recevez tous les nouveaux articles et offres d'emploi directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter