Le personal branding pour les étudiants/JD en info-com

Dès le début de vos études, ou tout au moins à partir d’un niveau 2e année de DUT, je vous conseille de commencer à établir votre « identité professionnelle » et de mettre en place une e-présence.

Je suis amenée à collaborer régulièrement avec des étudiants dans le cadre de mon travail. Ces partenariats se font en partie à distance et il est relativement frustrant de ne pas avoir l’impression d’avoir une personne « réelle » en face de soi : la plupart des étudiants n’ont en effet pas de profil sur le web, encore moins de photo et non plus de travaux publiés en ligne ou de blog « pro », etc… 

Comment faire? > Le personal branding…

personal branding

Une des solutions vous permettant de mettre en avant vos études, les compétences qui en découlent, et vos projets réside dans une démarche de personal branding.

 Qu’est-ce que c’est?

Le personal branding est une sorte de « marketing de soi » visant à trouver sa juste place. Béatrice Cuvelier, professionnelle du personal branding, explique : « Ce n’est pas une méthode pour être meilleur que les autres. C’est un cheminement pour trouver sa place dans son secteur. Il peut même être très utile pour la cohésion d’équipe : chacun sait ce qu’il apporte à l’entreprise et n’empiète pas sur le travail des autres. »

Une démarche de personal branding se déroulera en 3 étapes.

– La 1ère ETAPE porte sur  l’extraction. Reconnaître son identité professionnelle : vous allez devenir un professionnel de l’info-com.
Il ne s’agit pas là de ne noter que des expériences professionnelles, évidemment, mais bien de relier chacun de vos hobbies, expériences, stages, intérêt, etc… à un projet commun. Cela vous permet de déterminer votre ou vos objectifs primordiaux.

« Habituellement, quand on réfléchit à un projet professionnel, on regarde simplement ses acquis. Là, on cherche ses points forts, ses talents. On réfléchit même sur des compétences que l’on doit encore développer. Le tout est de se mettre en accord avec ses valeurs », a déclaré à Cadremploi Régine Bourg,  51 ans, qui travaille comme conseillère essaimage dans un grand groupe de téléphonie.

– La 2ème ETAPE concerne l’expression. Vous avez donc défini votre « marque » : dans votre cas, ce sera étudiant en info-com, certes, mais vous pouvez chercher à vous spécialiser dans un domaine particulier (étudiant en info-com, intérêt pour la Geide), à mettre en avant des compétences complémentaires comme la maîtrise d’un logiciel (étudiant en info-com, maîtrise de Photoshop), ou encore à vous axer sur un métier particulier (étudiant en info-com, souhaiterait occuper un poste de community manager).
Vous devez maintenant construire votre communication (papier, réseau et numérique) pour intéresser les autres à ce que vous faites, qui vous êtes et à vos projets.

– La 3ème ETAPE est celle consistant à vivre et faire vivre. Vous devez identifier l’environnement de votre « marque » pour construire et animer votre réseau, rayonner auprès de votre cible. Par la suite, vous pourrez faire évoluer votre marque, mettre sur pied un plan d’action à moyen ou long terme, etc.

Pour résumer les trois étapes :
1/ Révéler sa marque personnelle et se différencier,
2/ Communiquer et rendre sa marque visible grâce aux outils et méthodes du marketing,
3/ Exprimer cette marque jour après jour, dans tout environnement.

Comment appliquer les principes du personal branding à une recherche d’emploi en info-com ?

Piste 1: EXTRAIRE – Les fiches de compétences pour se connaître et définir son projet professionnel

Dans le dossier pour les candidatures spontanées, vous pourrez trouver des conseils pour rédiger vos fiches de compétences. Elles vous permettent de mettre noir sur blanc vos compétences et savoir-faire, et d’y associer des expériences, des formations, des projets à venir. Comme vous êtes étudiant, vous devez également réfléchir sur les compétences que vous allez acquérir d’ici quelques mois, à la fin de votre formation et bien sûr lors de votre stage final. Pour vous aider, vous pouvez déjà lire les informations contenues dans le programme de votre formation, vous pouvez également discuter avec vos professeurs des enseignements qu’ils ont prévu de vous apporter d’ici la fin de l’année universitaire. Vous pouvez également engager un dialogue avec d’anciens étudiants de votre promotion, etc.

Une fois ces fiches réalisées pour chacun des savoir-faire dont vous disposez ou souhaitez obtenir, vous pourrez les mettre au service d’un projet professionnel, que vous afficherez sur votre cv et sur tout autre document de communication à votre  nom (ou pour votre « marque personnelle).

Phase 2 : COMMUNIQUER – Les réseaux sociaux pour se faire connaître

Linked In, Viadeo, Google +, Slideshare et Twitter vont devenir vos meilleurs amis pour le personal branding!
Comment? vous n’avez pas encore de profil sur Viadeo? Linked In et consorts? Allez vite vous y inscrire et commencez à créer votre profil.

Important : il ne s’agit pas de copier-coller votre cv. Mais bien de mettre en avant les stages, les diplômes (acquis ou à venir), les compétences et les projets qui vont dans un même sens : celui de votre projet professionnel.
Avoir un projet professionnel pour un étudiant est bien. Il faut toutefois veiller à ne pas se fermer de portes. Généralement, un recruteur (pour un stage ou pour un premier emploi) attend d’un étudiant ou d’un jeune diplômé qu’il soit encore suffisamment polyvalent, voire « malléable », mais qu’il soit aussi capable d’une certaine « expertise » (le mot est un peu fort) pour certaines tâches par exemple. Vous devez donc mettre en avant votre formation générale en info-com, et ajouter un peu comme un « bonus » qu’en plus, vous vous intéressez à tel domaine ou que vous êtes un peu spécialisé dans telle tâche… mais sans en faire trop.

La grosse erreur à ne pas commettre ?
Ne mettez jamais « stagiaire » comme fonction, que ce soit sur votre CV ou sur vos profils de réseaux sociaux… Vous vous donnez ainsi une image de perpétuel exécutant « corvéable »! Même sans diplôme, même sans grosse expérience, vous devez déjà montrer une image de vous qui soit professionnelle.

Louis-Serge Real del Sarte, community manager, explique par exemple : « Sur un profil en ligne, il faut éviter de mettre simplement « recherche emploi », et plutôt préciser le métier recherché [ou les études actuellement suivies : étudiant en info-com, étudiant en Master Veille, etc.] si bien entendu l’on est fixé sur son objectif. Vous ressortirez automatiquement lors des recherches par mot clés des cabinets ou entreprises. ‘Mieux vaut faire envie que pitié’: un adage qui fonctionne en ligne ».

Enfin, personnalisez au maximum votre profil, afin de ne pas être un étudiant anonyme parmi tant d’autres…
– Photographie : comme le conseille Louis-Serge Real del Sarte «Une photo avec sourire, le regard tourné vers l’objectif, une belle luminosité et si possible en extérieur dans un cadre type Tour de verre de La Défense sera plus attractive et du meilleur effet. »
– Contact : au minimum une adresse email, voire votre 06…
– Liens vers des travaux en ligne, blogs, etc… Tout document ou travail qu’il est possible de consulter, même s’il s’agit de petits travaux réalisés pendant vos études.

Phase 3 : COMMUNIQUER – Développer la présence en ligne pour asseoir sa spécialisation

La présence en ligne peut être composée de différents aspects:
– le blog
– le site web
– des commentaires en ligne sur des forums spécialisés, des listes de discussions…
– une parution d’un de vos articles ou documents sur un site spécialisé ou encore sur Oodoc, Slideshare, etc.

Bien sûr, Doyoubuzz et consorts est également indispensable. Les conseils seront les mêmes que pour votre profil de réseaux sociaux : ne copiez-collez pas votre cv!
Vous pouvez toutefois vous permettre un peu plus de fantaisie sur ce support, en ajoutant des contenus autres que ceux de Viadeo : des vidéos par ex, mais toujours en lien avec votre projet professionnel.

Par ailleurs, j’estime qu’il n’est pas honteux de créer un netvibes ou un blog dont le contenu ne se résume qu’à des redirections vers des articles liés à l’info-com, mais il faut que celles-ci soient systématiquement pertinentes.
Vous pouvez même, pour montrer qu’il y a une certaine réflexion de votre part, rédiger un mini-résumé ou au minimum ajouter un titre à votre post qui soit différent du titre de l’article en ligne vers lequel vous proposez une redirection
.

Peut également vous être utile :
Utiliser Pearltrees pour présenter son identité numérique, par Anne Schnepp.

Phase 4 : EXPRIMER – Aller au-devant des gens (des recruteurs ou des professionnels de votre réseau)

« J’ai rencontré des personnes avec des talents et des compétences hors du commun qui étaient en échec total parce qu’elles n’osaient pas entrer en contact avec des personnes importantes et présenter les projets qui leurs tenaient à coeur », déplore Pascale Baumeister sur son site http://personalbranding.unblog.fr

Certains pourraient penser qu’il ne sert à rien de perdre du temps dans la publication d’informations, de commentaires, etc. si les recruteurs ne s’en tiennent qu’aux critères de sélection habituels, c’est à dire les expériences inscrites sur le cv.
Les pratiques évoluent. Il est devenu plus que commun pour un recruteur de googliser le nom d’un candidat ou même d’un futur stagiaire! Que pensera-t-il s’il ne tombe sur aucune information ou juste sur votre profil Facebook ?

Par ailleurs, rien ne vous oblige à encore utiliser le « pack ancestral » du CV et de la lettre de motivation. Démarquez-vous ! Une belle lettre, accompagnée de votre carte de visite mentionnant votre projet professionnel et en en lien votre profil sur Doyoubuzz (ou votre blog professionnel) éveillera la curiosité de votre cible.

L’idée est d’utiliser des outils (carte de visite, blog) et votre réseau pour faire passer une image positive de vous-même, illustrant vos compétences et votre projet professionnel.

Selon William Arruda, expert reconnu du Personal Branding aux Etats-Unis : « Dans un monde professionnel en pleins bouleversements, seule la prudence est risquée ! ».

« Je me sens différent aujourd’hui, dans la mesure où je me connais mieux. Et me connaissant mieux, je suis convaincu que je communique mieux ! Je me présente plus facilement aux autres », se réjouit ainsi Albert B. sur http://personalbrandingpro.blogspirit.com/temoignages/

« Vous n’êtes plus dans la recherche mais dans la proposition de vos talents. Derrière la marque, il y a le pouvoir du nom, le pouvoir d’être sollicité pour ce que vous apportez. […] Chacun est aujourd’hui confronté au défi de créer pour orienter sa propre vie autour d’un axe central : être autonome et responsable. », ajoute encore le site http://personalbranding.unblog.fr/2009/10/15/lentreprise-de-soi/

Pour aller plus loin, Fadhila Brahimi propose en téléchargement gratuit :
"Le guide du Personal Branding et de l’ereputation en téléchargement gratuit #Moi2.0" 
Egalement, vous pouvez lire :
Personal Branding en 1,2,3,4 …. 10 étapes pour construire une marque personnelle
Qui êtes vous ?
Comment êtes-vous perçu ?
Quels sont vos objectifs ?
Créer votre marque ?
Créer votre Écosystème ?
Créer votre réseau professionnel ?
Créer du contenu original ?
Impliquez-vous et partagez
Écoutez et Suivez

Adeline LORY

Adeline LORY

Responsable du marketing digital & événementiel, après une expérience de plusieurs années dans la veille stratégique et d'opportunités d'affaires, j'ai fondé PoleDocumentation en janvier 2005.

Mon thème de prédilection sur ce blog est la recherche d’emploi : conseils, astuces, coaching pour le CV ou la lettre de motivation, développement d’un réseau professionnel, etc.
Adeline LORY

Recevez tous les nouveaux articles et offres d'emploi directement dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter